Comprendre la valeur de la diversité

R rapport sur la diversité

La Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, le 21 mai, est l’occasion d’approfondir notre compréhension de la valeur de la diversité. Mais comment mesurer et rendre compte de la diversité ? Dans notre monde de plus en plus global, qui définit les paramètres de ce qui est suffisamment diversifié ? Et comment peut-on le définir ?

Utiliser la Journée de la diversité culturelle pour comprendre la valeur de la diversité
Illustration de mains (à gauche) : ©UNESCO Almaty. Photo (à droite) : ©UNESCO/Venuca Evanan, Violeta Quispe et Gaudencia Yupari.

Chez Cultural Infusion, plus de cinq ans de recherche et développement ont conduit à la création de notre premier outil de cartographie au monde, Atlas de la diversité.

La nouvelle plate-forme permet aux équipes et aux organisations de mesurer, comprendre et valoriser facilement son identité culturelle tout en comparant la diversité de leur main-d’œuvre aux communautés et aux clients qu’elles servent. Conçu pour améliorer l’inclusion et l’engagement des organisations, l’Atlas de la diversité fait partie intégrante de l’ambition de Cultural Infusion de créer un monde culturellement harmonieux grâce à la compréhension interculturelle.

Diversity Atlas a commencé à cartographier les lieux de travail et les organisations, beaucoup en partenariat avec le Diversity Council of Australia.

Les premiers résultats de 6 000 réponses à l’enquête révèlent des informations intéressantes sur les différences générationnelles et de genre au sein de la diversité culturelle.

  • La génération X et la génération Y sont plus susceptibles d’être laïques dans leur approche de la religion.
  • Les générations plus jeunes, la génération X, suivie de la génération Y, sont plus susceptibles de parler plus d’une langue.
  • Les femmes, en moyenne, sont également plus susceptibles de parler plus d’une langue que les hommes
  • Les femmes sont plus susceptibles de révéler leur héritage culturel que les hommes
  • La religion la plus populaire identifiée est aucune – ce résultat est le même dans les données de l’Atlas de la diversité et du recensement australien.
  • Cependant, les organisations sont généralement beaucoup moins représentatives du genre et du handicap par rapport au recensement national.

2020 comme point d’ébullition social des inégalités

L’injustice raciale et l’inégalité entre les sexes ont été mises sous les projecteurs l’année dernière.

Des mouvements tels que Black Lives Matter et les inégalités exposées par la pandémie de COVID-19 et le ralentissement économique qui l’accompagne créent une pression pour que les organisations divulguent leur approche de la diversité et de l’inclusion (D&I) et reconnaissent la valeur de la diversité.

Il a été prouvé qu’une approche axée sur les données combinée à une stratégie qui prône la transparence, la mutualité et l’inclusion rend les entreprises plus productives.

D’après les recherches de Deloitte en 2017, les organisations ayant une culture inclusive sont

  • deux fois plus susceptibles d’atteindre ou de dépasser les objectifs financiers,
  • trois fois plus susceptible d’être performant,
  • six fois plus susceptible d’être innovant et agile, et
  • huit fois plus susceptibles d’obtenir de meilleurs résultats commerciaux.

L’étude a également révélé que jusqu’à 50% des clients ont été influencés pour prendre une décision d’achat en raison du soutien d’une organisation à l’égalité, y compris les problèmes liés au genre, à l’égalité dans le mariage, au handicap, à l’âge ou à la culture.

La paix par l’inclusion culturelle

Cultural Infusion est partenaire de la Commission nationale australienne pour l’UNESCO et fera partie d’un prochain webinaire mondial « Paix et développement : pourquoi la diversité compte » organisé par Connectors for Peace pour marquer la Journée mondiale de la diversité culturelle. Des représentants de l’UNESCO, des gouvernements mondiaux, des universités, des ONG et du secteur privé exploreront la valeur de la diversité dans la réalisation du développement et de la paix.

Selon l’UNESCO, les trois quarts des grands conflits mondiaux ont une dimension culturelle. En comblant ce fossé entre les cultures, nous pouvons œuvrer pour la paix, la stabilité et le développement culturel.

En reconnaissant la valeur de la diversité, notre société mondiale peut l’utiliser comme moteur de développement émotionnel et intellectuel ainsi que de stabilité économique.

L’année dernière a vu des événements culturels annulés, des institutions culturelles fermées, des pratiques culturelles communautaires suspendues et des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO vides. L’impact social, économique et politique de la COVID-19 sur le secteur culturel se fait sentir dans le monde entier.

Le risque accru de pillage de sites culturels et de braconnage sur les sites naturels est une grande préoccupation, tout comme les millions d’artistes incapables de joindre les deux bouts et l’effet des fermetures et des frontières fermées sur le tourisme culturel.

L’accès à la culture est un droit fondamental. Les droits sociaux des artistes et des professionnels de la création, et la protection d’une diversité d’expressions culturelles sont des enjeux clés pour notre société mondiale alors que nous sortons de la pandémie de COVID-19.

Cependant, pendant cette période, nous avons assisté à une augmentation du contenu en ligne alors que nous visitons virtuellement des musées, des galeries, regardons des films, des chorales communautaires et des performances orchestrales.

En tant qu’Australiens, qui nous appelons la société multiculturelle la plus prospère au monde , nous accueillons avec plaisir ces événements en direct, maintenant que les frontières des États sont ouvertes et que les blocages deviennent de moins en moins fréquents. Nous pouvons participer à des événements communautaires multiculturels, explorer l’art du monde entier dans nos galeries et retourner travailler ensemble une fois de plus.

Dans ce monde post-COVID, l’inclusion et le sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand ont pris un nouveau sens. Après des mois de séparation, nous nous réunissons et comprenons que ce qui nous rassemble est ce qui compte.

About the author

+ posts

Peter Mousaferiadis has spent over three decades working in the cultural & creative industries. He has had a career as a conductor, creative director and producer and is considered a thought leader in culture. In 2002, he founded the internationally recognised organisation Cultural Infusion, which builds global harmony through intercultural action within education, ICT & the arts.

About the Author

Peter Mousaferiadis

Peter Mousaferiadis has spent over three decades working in the cultural & creative industries. He has had a career as a conductor, creative director and producer and is considered a thought leader in culture. In 2002, he founded the internationally recognised organisation Cultural Infusion, which builds global harmony through intercultural action within education, ICT & the arts.